Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 06:19

AU VIEUX PORT, ARLETTE A BIEN DESCENDU LES GRADINS - du 08 JUILLET 2016 (J+2760 après le vote négatif fondateur)

J’aime les gradins de notre vieux port, au bas desquels jadis j’appris à nager sous la férule d’Henri Berger. Apprendre à nager, c’est vital et je dois une reconnaissance éternelle à mon maître-nageur et aux gradins.

C’est pourquoi je m’attache à placer ces gradins dans la perspective mondiale qu’ils méritent. Globalisation oblige ! L’un de nos précédents articles les faisait ainsi rencontrer le célèbre escalier Richelieu d’Odessa, immortalisé par le film d’Eisenstein Le Cuirassé Potemkine.

UN (HYPER)MARCHÉ PLEIN DE PROMESSES - du 27 JUIN 2016

Aujourd’hui, quittant l’année révolutionnaire 1905 (1905, tiens c’est la date que porte aussi le petit pont de pierre sur le bief de la Vigne, entre le Port royal et les Puits !) et les mutins de la Mer Noire, c’est dans le Paris de 1933 que nous nous rendrons pour la promotion de nos gradins.

Comme nous l’avons déjà précisé, nos gradins nés en 1852 sont au nombre 18. 18, c’était aussi le nombre de ceux du célèbre grand escalier Dorian du Casino de Paris qu’immortalisa la « descente » de Cécile Sorel en 1933. Un évènement plus réjouissant que ce qui se passait dans le même temps à Berlin !

Lors de la première de la revue Vive Paris, dans laquelle elle interprétait Célimène, la célèbre actrice, qui n’avait plus alors 18 ans, mais 60, descendit malgré tout avec brio les 18 gradins. Ce soir-là, la célèbre Mistinguett, « gloire du Music-hall », était à l'avant scène Arrivée en bas sans encombre et visiblement ravie de sa belle descente, Cécile Sorel lança à l’adresse de la Miss son fameux : « L'ai-je bien descendu ? ».

https://www.youtube.com/watch?v=wmQ_DY3aV9U

Réunissant aujourd’hui, dans un grand écart, l’escalier Richelieu d’Odessa et le grand escalier Dorian du Casino de Paris Claudi revient à nos non moins célèbres gradins pour y mettre en scène la descente de nos deux impayables héros OUIOUIstes, Arlette et Gaston…

Après la montée au Charmoy, descente des gradins pour Arlette et Gaston

Après la montée au Charmoy, descente des gradins pour Arlette et Gaston

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 08 juillet 2016 (J+2760 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres