Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 07:45

RÉFLEXIONS AUTOUR DU BASSIN D’EMPLOI DU CHARMOY - du 14 MAI 2016 (J+2705 après le vote négatif fondateur)

À Pierre-Etienne qui côtoya quelque temps les Ernests de la rue d’Ulm

Le 12 janvier dernier, à la veille de l’ouverture de l’hypermarché Leclerc du Charmoy, un magazine en ligne publiait un article assorti d’une vidéo, intitulé « Le bassin d’emploi Auxonnais enfin amélioré ».

Précédemment, en juillet dernier, ce même magazine avait annoncé à son immense lectorat cette super-trouvaille : rien de moins que des « piranhas à Auxonne » ! Des piranhas, sans doute, pour le bassin d’emploi ! Dans ce même article, d’ailleurs, le rédacteur, sans pudeur, s’envoyait des fleurs en désignant sa production comme un « magazine qui contribue à la renommée d’Auxonne et de ses environs ». Super, Bébert !

Vous ne connaissez pas ce « magazine qui contribue à la renommée d’Auxonne et de ses environs » ! Ce n’est pas grave !

Vous en faire la publicité serait d’ailleurs futile et inutile car depuis quelques mois, la rédaction de ce magazine instille et distille son inimitable style dans les colonnes de notre PQL ( presse quotidienne locale) !

Mais revenons au bassin d’emploi, et à ses poissons, qui est le sujet du jour.

Voici d’abord ce qu’en dit le best-off de l’article « Le bassin d’emploi Auxonnais enfin amélioré » :

« Mercredi 13 janvier 2016, c’est environ 100 personnes embauchées, qui seront présentes à l’ouverture du Centre Commercial E. Leclerc à Auxonne 21.

[…] à la fin des années 1980, en ma qualité de chef d’entreprise industrielle, à l’époque, il m’a été agréable de renforcer le chiffre d’affaires de plusieurs sociétés d’Auxonne et du Val de Saône.

Dès 1990 […] j’ai embauché quelques dizaines de personnes à Auxonne. […]

Ce jour, en ma qualité de chef d’entreprise industrielle (à la retraite) une de mes multiples facettes, je salue par un grand bravo, le chef d’entreprise du E. Leclerc d’Auxonne.

NOTIN et ses amis visitent le Centre commercial E. Leclerc d’Auxonne, un des fleurons d’architecture et de l’emploi à Auxonne. »

Assez surpris par cette verve embaucheuse, nous avons cherché à retrouver les personnes bénéficiaires des embauches du « chef d’entreprise industrielle » des années 1990. Pour l’heure, même en cherchant bien, nous peinons à les trouver, et leur nombre semble tenir très largement sur les doigts d’une main !

Aucune de ces très rares personnes n’avoue d’ailleurs avoir gardé, de son séjour chez le « chef d’entreprise industrielle », un souvenir impérissable !

Mais qu’importent les fastes imaginaires d’un passé reconstruit par un « chef d’entreprise industrielle » et « ancien militaire des années 60 », notoirement expert en reconstructions artistiques du même genre. Ce sont les dures réalités du présent qui comptent !

C’est qu’après les promesses trompeuses, après les annonces sensationnelles, suivies de « coups de gueule » sans vrai lendemain et de rumeurs diverses, nombre de nos concitoyen(ne)s attendent aujourd’hui des éclaircissements et des précisions numériques sur le bilan effectif des embauches au Charmoy.

LE BASSIN D’EMPLOI ENFIN AMÉLIORÉ ? - du 01 MARS 2016

Car voilà maintenant quatre mois que les partisans et instigateurs déclarés du projet restent étrangement muets sur le sujet !

Il serait donc temps qu’enfin des questions soient posées par les personnes habilitées en un lieu tout désigné pour faire le bilan de la question : l’enceinte du conseil municipal où président les partisans et instigateurs déclarés du projet, et où ce projet fut présenté, défendu, refusé par le vote du 17 décembre 2008 et engagé, pour finir, dans des conditions quelque peu « discrètes » et rocambolesques !

À ce propos, nos fidèles lecteurs/trices redécouvriront avec profit une tranche du procès-verbal du Conseil municipal du 18 mai 2009, actuellement non disponible en ligne.

Cette tranche située aux pages 7, 8 et 9 traîte d’une cession de parcelle communale, située au Charmoy, à Leclerc.

Sa relecture présente plusieurs intérêts : elle est d’abord le seul document officiel faisant état d’un prix de vente uniforme de 10 €/m² par les divers propriétaires à Leclerc, réalité largement démentie par la rumeur et qui reste encore à démontrer.

Elle renferme ensuite une longue, courageuse et très éclairante intervention de Madame Nathalie Rochet, conseillère municipale et commerçante. Enfin, la remarque finale de Monsieur SANZ ancien maire et Conseiller général n’a pas pris une ride : « M. SANZ fait remarquer que si une telle implantation était la panacée, d’autres villes auraient ouvert les bras à Leclerc ». Cette remarque judicieuse met plus que jamais les pendules à l’heure quand un silence assourdissant règne au sommet sur les bienfaits de la « panacée »

Ces questions graves ayant été posées ou rappelées, revenons, pour finir, à la fantaisie. Qui sait ? Quelques piranhas dévoreurs d’emplois se sont peut-être glissés dans le bassin d’emploi ? Comme ce héron qui s’invita un jour à la pêche dans le bassin des Ernests de l’ENS (École Normale Supérieure de la rue d’Ulm)

http://lesoiseauxenville.skynetblogs.be/archive/2014/04/23/un-heron-admis-a-normal-sup-8170102.html

L’ENS (École Normale Supérieure de la rue d’Ulm) reste un lieu prestigieux mais non dépourvu d’humour. Je pense que personne ne s’y targuerait, comme notre célèbre et tant regretté B.N.I.A. (Bloc note intellectuel auxonnais), d’être l’« outil intellectuel » local et « la poignée de la porte de la connaissance » (Cf. Bloc note intellectuel auxonnais N°7 1er semestre 2006 pp. 32 et 36)

À preuve, les Ernests, poissons rouges pensionnaires du célèbre bassin, ont donné leur nom à un cycle de mini-conférences « Les Ernest 15 minutes pour changer notre vision du monde ». Des mini-conférences bien sympathiques qui nous font terriblement défaut à Charmoy-City où nos décideurs « discrets », hors des discours de circonstance, sont à peu près muets comme des carpes !

http://www.les-ernest.fr/

Alors, en désespoir de cause, nos petits lapins du Charmoy sont partis pour la rue d’Ulm et le bassin des Ernests.

Ceci, afin de commander aux Ernests une conférence enfin crédible sur les réalités de notre bassin d’emploi après le miracle annoncé au Charmoy !

Une petite conférence-débat de temps en temps, ça fait du bien et ça change un peu des parlottes « discrètes » entre soi !

L'emploi, du Charmoy à la rue d'Ulm

L'emploi, du Charmoy à la rue d'Ulm

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 14 mai 2016 (J+2705 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions