Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

25 mai 2016 3 25 /05 /mai /2016 07:46

« BON SÉJOUR À L’HÔTEL DU CHARMOY ! » - du 25 MAI 2016 (J+2716 après le vote négatif fondateur)

Le Bien public de lundi dernier 23 mai, dans un long article intitulé « Kebab, pizza ou resto, qu’est-ce qu’on mange ? », faisait un tour d’horizon exhaustif de « l’offre gastronomique » à Auxonne. Il est donc fort probable qu’un tour d’horizon de l’offre hôtelière fasse un jour l’objet d’un prochain article.

« Bon séjour à l’hôtel du Charmoy ! », il est beaucoup moins probable, en revanche, que cette formule figure dans l'article, et ce même s’il tarde à venir, car cette formule de bienvenue nous vient tout droit d’un lointain futur. Un peu comme « Bienvenue sur la planète Mars ».

Non, ce n’est pas encore cette année que les salons cossus de l’Hôtel du Charmoy accueilleront les travaux novateurs du grand symposium national des maires adjoint(e)s de France, adjoint(e)s aux éclipses de Lune sur le thème : « L’Ami Pierrot et son rôle social privilégié dans les rapports de bon voisinage. Pour une éthique revisitée et non lunatique du vivre ensemble au clair de la Lune » !

C’est qu’avec « Bon séjour à l’hôtel du Charmoy ! » nous entrons tout droit dans le roman d’anticipation. « Un Hôtel du Charmoy sur la Lune », voila encore ce que pourrait être le titre du troisième roman annoncé pour le début de cette année par un auteur local talentueux qui n’est plus à présenter ! D’ailleurs, il paraît que les fans commencent à s’inquiéter car, comme l’Hôtel du Charmoy, le roman se fait attendre ! La « fusée statique » a sans doute du retard à l’allumage ! Pénurie de carburant ou coup de pompe ? La CGT aura bon dos !

En ce qui concerne votre serviteur, homme d’une génération descendante, dont les chances sont sans doute bien minces de voir jamais un jour ce fabuleux hôtel, il renonce à en imaginer l’ouverture. Par bonheur, d’autres que lui, ont déjà montré, en la matière, les preuves d’un talent proprement « visionnaire ». En modeste archiviste de la saga du Charmoy, je me contenterai donc seulement de leur rendre un juste hommage en rapportant leurs propos autour de l’ouverture supputée de cet hôtel.

Dès mai 2009, il y a donc déjà sept ans de cela, le rédacteur d’Inf’Auxonne N° 25 annonçait l’avènement de cet hôtel en ces termes plein d’assurance :

« Cet équipement, de classe moyenne, comblera les manques locaux en matière de bus de passage sur l’axe Dole-Dijon, très fréquenté, et participera au développement économique de la Commune. » (Inf’Auxonne N° 25 de mai 2009 page 3)

Trois ans plus tard, dans Le Bien public du 20 janvier 2012, à la suite du « feu vert » de la CNAC du 17 janvier 2012, la « locomotive » était annoncée, devant entraîner dans son sillage « des hôtels et des restaurants » :

« Raoul Langlois, farouche partisan et défenseur de l’installation d’une zone commerciale et ce depuis l’origine » [déclarait] « […] L’important pour nous est que cet investissement privé, qui a quand même coûté la bagatelle de 12 millions d’euros, devienne une véritable locomotive qui précédera l’installation d’un important aménagement touristique, avec des hôtels et des restaurants. »

SUR LES ÉPAULES DES GÉANTS - du 19 OCTOBRE 2015

Près de deux ans avaient encore passé lorsque, dans Le Bien public du mardi 10 septembre 2013, le « farouche partisan et défenseur de l’installation d’une zone commerciale » déclara sur un mode beaucoup plus hypothétique : « on pourrait imaginer avoir un hôtel-restaurant à proximité [N.D.L.R. : à proximité du LECLERC bien entendu] ».

« Imagination » non dénuée de sens à vrai dire, car il existe maintenant hors-zone, mais « à proximité » immédiate, un établissement fort accueillant (voir le récent article intitulé « Kebab, pizza ou resto, qu’est-ce qu’on mange ? »). Il semblerait cependant que cet équipement, malgré sa « proximité » n’ait pas grand-chose à voir avec le projet caressé par notre « visionnaire ». Poursuivons donc notre route dans l’espace, mais aussi dans le temps.

Par bonheur, dix-huit mois plus tard, Le Bien Public du 3 mars 2015 nous rassurait en rapportant des propos, cette fois un peu moins fumeux, du maire d’Auxonne. Ces propos, le lecteur les découvrait dans la courte « info » concluant le long article intitulé « Plus de visiteurs à Auxonne ». : « Le maire Raoul Langlois a précisé que la reprise des travaux sur la zone du Charmoy est imminente. Un hôtel et un restaurant devraient s’y installer par la suite, ce qui permettra d’augmenter la capacité d’accueil ». Au bout de six ans, l’affaire se précisait enfin… « Un hôtel et un restaurant [arriveraient] par la suite ». Comme disait le Général :« l’intendance suivra » !

Le 11 avril 2015 Le Bien Public devait se montrer toutefois moins optimiste dans un article sur la situation hôtelière dans le Val de Saône, publié sous les titres « Un manque d’hôtels » et « Pas de lits, pas de touristes ».

Dans cet article, l’adjoint au tourisme d’Auxonne « déplor[ait] cet état de fait » dans les termes suivants : « Le manque d’hôtels dans notre ville est un sujet récurrent à la mairie. Plusieurs fois, nous avons déjà souligné ce manque ».

Permettez, Monsieur l’adjoint au tourisme, aviez-vous donc oublié qu’Inf’Auxonne N° 25 avait trouvé dès mai 2009 la solution au problème « récurrent » en ces termes explicites voire catégoriques que nous croyons bon de rappeler encore une fois :

« Cet équipement, de classe moyenne, comblera les manques locaux en matière de bus de passage sur l’axe Dole-Dijon, très fréquenté, et participera au développement économique de la Commune. » (Inf’Auxonne N° 25 de mai 2009 page 3). Tout cela n’est pas écrit au conditionnel !

Pour comble de malheur, le rédacteur de l’article du 11 avril 2015 ajoutait : « Un établissement hôtelier était d’ailleurs prévu dans le projet initial de centre commercial comprenant un supermarché [N.D.L.R. en fait un hypermarché !] Leclerc et un restaurant. Finalement il n’en sera rien, le projet ayant évolué, abandonnant au passage l’éventualité d’un hôtel. » Patatrac !

Cependant, Dans Le Bien Public-Dimanche du 10 mai 2015, notre premier édile, démentant l’abandon, faisait renaître timidement de ses cendres le rêve touristique charmoysien : « on voudrait voir davantage d’hôtels-restaurants mais il n’y a pas assez de place. Les bus ne pourraient pas déposer de touristes au centre-ville, on essaiera de le faire plutôt du côté du Charmoy ».

Pour finir, dans un reportage daté du 12 janvier dernier, et intitulé « Côte-d'Or : Leclerc ouvre ses portes à Auxonne » et réalisé par Stéphanie Perenon et Philippe Renaud sur France Bleu Bourgogne, les espérances du maire étaient rappelées en ces termes : « Le maire Raoul Langlois espère même que cette nouvelle enseigne favorisera l'arrivée prochaine d'un hôtel et d'un restaurant dans cette zone commerciale. » Vous avez bien noté « arrivée prochaine ».

Datée du 20 courant, la dernière communication de presse d’importance du maire d’Auxonne dans Le Bien Public, ne faisait cette fois curieusement aucune mention du Charmoy, où pourtant s’est ouvert en début d’année l’hypermarché tant désiré. Aucune mention du Charmoy, et a fortiori « d'un hôtel et d'un restaurant dans cette zone commerciale » ! Un silence étonnant de la part de ce « farouche partisan et défenseur de l’installation d’une zone commerciale » !!

Alors, un peu de patience, ami(e)s touristes et, si vous êtes encore jeunes et que Dieu vous prête vie jusque-là : « Bon séjour « prochain » quand même à l’Hôtel du Charmoy ! ».

Dernière minute à propos d’attente : « Il y a de l’attente aux stations-service d’Auxonne », c’est ce que titre un article mis en ligne hier sur le site du Bien Public. Le micro-trottoir semble vouloir démontrer de façon évidente une exaspération tout aussi évidente à l’égard des grévistes. Quant aux commentaires en ligne, indice d’octane zéro garanti, ça cogne un max dans le moteur à vous crever les pistons, sous couvert d’anonymat bien sûr !

Pour l’heure, les problèmes d’attente à la pompe ne concernent pas le Charmoy…

Hôtel du Charmoy, mirage ou réalité

Hôtel du Charmoy, mirage ou réalité

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 25 mai 2016 (J+2716 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres