Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

26 mars 2016 6 26 /03 /mars /2016 09:11

FAIRE FACE ! - du 26 MARS 2016 (J+2656 après le vote négatif fondateur)

Dans Le Bien Public d’hier vendredi 25, sous la plume de « Michèle Syriex (CLP) » paraissait un grand article intitulé « Auxonne Commerce L’union commerciale fait face »

Pour une bonne compréhension de l’article, il n’est pas inutile de préciser d’abord qu’il s’agit d’une synthèse rendant compte en fait de deux réunions successives, tenues à une semaine de distance.

Les deux premières colonnes de l’article sont relatives à l’Assemblée générale du mardi 14 courant dont devait sortir – selon les termes de l’article – un nouveau « bureau » (N.D.L.R. Chantecler : en fait un conseil d’administration) réduit à 5 membres. Le précédent en ayant compté 11, on ne peut donc que constater une fonte drastique des effectifs des dirigeant(e)s de l’Union.

Des retentissements sur la conduite et les activités futures de la nouvelle Union rétrécie sont prévisibles. On est fondé à craindre que la nouvelle Union rétrécie aura sans doute un peu de mal à « faire face » comme pourrait le laisser penser par ailleurs l’optimisme du titre.

Les deux dernières colonnes se rapportent plus particulièrement à la réunion de ce nouveau conseil d’administration réduit élisant en son sein un bureau de 4 membres : présidente, vice-président, trésorière et secrétaire. Une photo du quatuor illustre l’article.

Pour reprendre les termes, quelque peu contradictoires, de l’article retenons que même si « les commerçants sont découragés », « le nouveau bureau ne perd pas le moral ». De moral, ce « nouveau bureau » devrait en avoir en effet bien besoin.

En ce qui concerne les élus présents à l’assemblée du 14 courant, l’article ne mentionne que « Nathalie Roussel, adjointe en charge du commerce ». L’article omet d’indiquer la présence de Monsieur Dominique Girard, conseiller départemental qui était pourtant bien présent ce soir-là. L’élu sortait d’ailleurs d’une commission à la Communauté de Communes à laquelle assistaient aussi MM. Vadot, Président de la Communauté de Communes et Raoul Langlois, Maire d’Auxonne. Retenus sans doute par des activités d’importance, ces derniers, à la différence du conseiller départemental et contrairement à l’an passé, n’étaient pas présents à l’assemblée de cette année (Cf. Article du Bien Public du 09/03/15 intitulé « UNION COMMERCIALE Auxonne : une pièce maîtresse quitte l’échiquier »)

Dans un paragraphe intitulé « Une nouvelle présidente », dans le cours duquel il n’est par ailleurs nulle part question de cette nouvelle présidente, l’article évoque l’état du centre-ville. Une commerçante s’alarme : « Je voudrais savoir ce que fait la Ville pour les trottoirs ? J’ai failli me casser une jambe devant mon magasin ; il y a toujours autant de trous, c’est dangereux pour les clients ». La commerçante est rassurée par Nathalie Roussel qui répond en évoquant « le projet de revitalisation du centre-ville » qui « comprend parmi son champ d’action, la remise à niveau de la voirie, les trottoirs, la réfection des façades et des espaces de stationnement ».

On est toutefois moins rassuré en matière de délais si l’on se rapporte aux propos antécédents du maire en titre sur le même sujet. Dans un article du Bien Public du 19/09/15 intitulé « 438 000 € en moins » en référence à la baisse des dotations d’État, Raoul Langlois déclarait en effet : « Par exemple, pour le centre-ville, au lieu de 2020, ce sera sans doute plutôt pour 2025-2030 ». Le temps pour bien des commerçant(e)s de prendre leur retraite, en évitant, bien entendu, de se casser une jambe.

LE JOUR OÙ LA PLUIE VIENDRA - du 20 SEPTEMBRE 2015

In cauda venenum…Venons-en pour terminer à la fin de l’article. Une question-réponse aborde en trompe l’œil un problème de taille, celui de l’impact de l’ouverture du Leclerc sur l’activité du centre-ville. Rapportons les propos de l’article :

La question d’abord : « Quel a été l’impact de la grande surface sur les commerces du centre-ville ? ».

Par « la grande surface » nous supposerons tout d’abord qu’il faut entendre, dans cette éllipse, l’hypermarché Leclerc récemment ouvert. Remarquons maintenant le caractère abrupt et pour le moins prématuré de la question, il est en effet bien trop tôt pour faire des bilans. On comprend qu’une telle question ait embarrassé la nouvelle présidente Fabienne Moreau.

Dans Inf’Auxonne N° 50 d’octobre 2015, notre maire y avait d’ailleurs répondu péremptoirement et par anticipation : « Nous avons un projet pour le centre-ville. Il revient aux commerçants de s’engager réellement dans cette démarche. Il est facile de pleurer. Nous souffrons de nombreuses fermetures. Elles ne sont pas dues à une arrivée de grande surface. Elle n’est pas ouverte. Demain, l’excuse sera facile ».

SUR LES ÉPAULES DES GÉANTS - du 19 OCTOBRE 2015

Fabienne Moreau, qui n’est pas péremptoire, m’a confié hier que, constatant sa légitime hésitation à répondre à la question, la CLP lui aurait alors déclaré que c’est sa rédaction qui lui avait donné la consigne d’aborder la question. Un peu pressée sans doute et prise de court par l’argumentation insistante de la correspondante, Fabienne Moreau a donc fini par lui répondre de bonne grâce en ces termes :

« Globalement, les commerçants n’ont pas ressenti d’impact négatif sur leur activité, moins que pour l’ouverture du dimanche matin à Intermarché et Casino »

À propos de cette réponse, Fabienne Moreau m’a bien précisé hier qu’elle ne traduisait que son sentiment d’ « épicière du coin » et qu’elle n’engageait pas l’ensemble des commerçants qu’elle représente.

Nous faisant l’avocat du diable, nous ajouterons qu’elle m’a indiqué aussi qu’une autre membre du bureau aurait même constaté un apport de nouvelle clientèle depuis l’ouverture de Leclerc. Dommage que Monsieur le Maire n’ait pas assisté à la réunion, il aurait pu y rappeler opportunément le pari qu’il avait lancé sur son interview à France 3 Bourgogne, diffusé le 22 octobre 2014 :

« Notre pari est de dire : si nous avons une grande surface, cela va attirer du monde, si les gens viennent à la grande surface, ils peuvent en profiter pour faire d’autres courses, d’autres achats sur la ville. C’est effectivement le point de désaccord avec l’Union commerciale qui, elle, pense plutôt qu’il y aura évasion. »

Mais, pour l’heure et depuis des mois, Monsieur le Maire est à nouveau très « discret » sur le chapitre Leclerc. Tout comme Monsieur Coiquil après son éphémère « coup de gueule »…

Signalons pour finir que Madame Michèle Syriex (CLP) lors de ces reportages était, comme à l’ordinaire, immanquablement accompagnée de Monsieur que l’on doit donc supposer être pour le moins correspondant local de presse adjoint pour l’image.

Rappelons aussi que l’on doit aux bons soins du couple très médiatique une dizaine d’articles-photos sur la construction du Leclerc dans Le Bien Public.

ALBUM LE NOUVELLISME DU CHARMOY

Sur le blog privé de leur boutique une vidéo est assortie d’un article dithyrambique sur « le Centre commercial E. Leclerc d’Auxonne, un des fleurons d’architecture et de l’emploi à Auxonne ». Ce blog privé et publicitaire, fait par ailleurs défiler à bon compte et pour son compte l’armée de tous les Français(e)s ! Payez-vous des pom pom girls les copains et rendez nous notre armée et nos monuments aux morts !

Aujourd’hui, dans Le Bien Public, notre couple médiatique en vogue troque le nouvellisme et les képis pour prendre des reflets saignants de Rembrandt, de Soutine et de Bacon : exhibition de carcasses de bœuf sous un titre délicieusement pascal : « Pâques : la viande dans tous ses étals ». Dans cette image de Pâques imposée à la vue des lecteurs du journal, il y a vraiment quelque chose qui cloche ! Il est vrai que l’actualité est saignante !

https://www.youtube.com/watch?v=AhTI39LsC0c

Claudi, c’est promis, ne vous dessinera pas un gigot, il se contentera de vous resservir une image d’archive concernant la même presse bouchère et qui tentait, déjà l’an dernier, dans le temps de Pâques, de ressusciter un soupçon de spiritualité dans le monde très viandard de l’hyper-consommation !

Le Charmoy une spiritualité insoupçonnée

Le Charmoy une spiritualité insoupçonnée

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 26 mars 2016 (J+2656 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse