Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

29 mars 2016 2 29 /03 /mars /2016 07:16

DES PLANS ET DES ZONES - du 29 MARS 2016 (J+2659 après le vote négatif fondateur)

« Pas d’augmentation des taux de fiscalité directe cette année », voilà au moins une bonne nouvelle annoncée par un titre du Bien Public d’hier lundi 28 mars, à propos des orientations budgétaires votées par le conseil communautaire de la Communauté de Communes Auxonne-Val de Saône jeudi dernier 24 mars.

L’article rapporte que, lors de ce conseil, il fut en outre question de la Zone d’Activité Économique de Tillenay-Villers-les-Pots. Notre blog porte depuis des années une attention toute particulière sur l’autre zone d’activité du canton : la zone du Charmoy, chère à Raoul Langlois

La parution d’un long article du Bien Public du 8 octobre dernier, intitulé « Auxonne. L’écoparc en question » nous avait déjà amené à établir un parallèle entre les deux zones, leurs histoires et leurs destinées respectives. Les lecteurs/trices curieux/ses pourront s’y reporter avec profit.

19 HECTARES, EST-CE BIEN RAISONNABLE ? - du 12 OCTOBRE 2015

Les mordu(e)s pourront revivre encore les remous politiques locaux causés par la zone du Charmoy de 2009 à 2012. Ils pourront redécouvrir, en particulier, dans un long article du Bien Public du 8 avril 2009, les divergences entre la Communauté de Communes et Raoul Langlois à propos de la Zone du Charmoy.

C’était le bon temps où notre maire ne craignait pas d’« être accusé de faire cavalier seul ». « Cavalier seul » au profit de Leclerc et dans la « discrétion » bien entendu !

CHANTECLER n° 13 – du 1er février 2012

Le temps a passé depuis, et le tandem Leclerc-Langlois est parvenu à ses fins. Pour l’heure, Monsieur Raoul Langlois se montre très discret sur le bilan de l’opération et en particulier sur les bénéfices recueillis en termes d’emploi. Le « coup de gueule » éphémère de son opposant Monsieur Coiquil à ce propos, ainsi que la rumeur ambiante auxonnaise sembleraient toutefois démontrer que le miracle attendu tarde à advenir et pourrait même franchement décevoir.

Pourtant, en 2009 notre premier magistrat, thaumaturge instrumentalisé et ventriloque du promoteur, nous promettait monts et merveilles dans son Inf’auxonne N° 25. Ce numéro de mai 2009 avait été rédigé, de toute évidence, de main de maître, avec le concours et en connivence avec les spins doctors du promoteur !

LE NUMÉRO DU SIÈCLE- du 24 FÉVRIER 2015

Parions à l’avance que notre premier édile se montrera cette fois beaucoup plus discret sur le sujet dans son Inf’auxonne N° 52 à paraître !

Pour en revenir à l’article du Bien Public d’hier, on pourra y lire encore ces propos prudents de Dominique Girard, Conseiller départemental, à propos de la ZAE de Tillenay-Villers-les-Pots : « c’est un projet à mener modestement, qui ne doit pas peser sur les citoyens. Il ya dix ans j’étais pour une ZAE. Quand j’analyse le contexte économique actuel, je suis réticent, c’est un endettement très fort »

Depuis 2008, bien des choses, en effet, ont changé. Certes, on nous rétorquera qu’au Charmoy, l’endettement des communes n’est pas en jeu, puisque c’est le promoteur qui paye. Mais les promoteurs ne sont pas des philanthropes. Ils n’investissent pas pour perdre et leurs largesses engagent. Tant que Monsieur Langlois (et sa suite) règnera, Leclerc risque bien de régner en seul maître sur le foncier du Charmoy.

Conclusion : si à Tillenay-Villers-les-Pots, la zone pourrait se révéler un pari coûteux sur l’avenir, au Charmoy c’est l’avenir libre et alternatif de la zone qui est hypothéqué, car c’est au profit d’un seul joueur que les jeux ont été faits. Cela n’a certes rien coûté à la commune, mais l’avenir du développement harmonieux de celle-ci et de ses habitants y auront-ils gagné, à la fin des fins, quelque chose ? Il est regrettable aussi que Madame l’adjointe Jocelyne Raymond, cheville-ouvrière notoire du projet de développement de notre « belle endormie » ait quitté son métier avant de voir se réaliser la perfection de l’ouvrage !

Pour parler comme le B.N.I.A., afin que sa brillante contribution et le morceau de vie qu’elle a donné à l’histoire économique de notre cité ne soit pas oubliés, Claudi l’immortalise en image au côté de son mentor et devant (ou derrière c’est selon, mais de toute façon, à présent, elle n’ y est plus !) le plan du « plus grand Charmoy » de 19 hectares ! Nos stratèges du Grand-état major méditent, conçoivent et conceptualisent aux ordres du Général Leclerc qui n’est pas de Hautecloque mais bien de Haute-Saône ! Ils peaufinent et chiadent leurs idées de manœuvres.

Au fait, pour les fanas de reportages, de défilés, de décos et de bananes qui sont sans doute restés sur leur faim aujourd’hui, voilà un petit lot de consolation insolite glané sur la toile !

http://rue89.nouvelobs.com/2014/12/11/nouvel-imposteur-tombe-faux-militaire-risque-ennuis-judiciaires-256506

Le staff Leclerc au Charmoy

Le staff Leclerc au Charmoy

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 29 mars 2016 (J+2659 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse