Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 08:52

« AU CHARMOY, COMBIEN D’EMPLOIS, MONSIEUR LANGLOIS ?» - du 24 SEPTEMBRE 2015 (J+2472 après le vote négatif fondateur)

Compte-tenu de la richesse momentanée de l’information locale, nous quittons notre exploration des contrées haut-saônoises pour redescendre dans notre Val de Saône, et renvoyons à plus tard la suite de la publication de notre série documentaire « Le poids des mots ».

Le 19 septembre dernier, Le Bien public faisait « un tour d’horizon des dossiers avec le premier édile de la Ville [d’Auxonne] Raoul Langlois ». Ce tour d’horizon était titré en gros caractères : « 432 000 € en moins ».

« 432 000 € en moins » voilà une annonce bien pessimiste qui nous joue un bien mauvais tour d’horizon ! En effet, ce nombre est censé concerner la baisse des dotations de l’État à notre Commune, baisse des dotations contre laquelle notre premier édile déclarait manifester à Dijon le même jour : « Tous ensemble, tous ensemble, hé, hé !!! » Derrière Monsieur Baroin !!!

Le site de la Ville avait d’ailleurs été mobilisé pour la circonstance avec affichage « À la une » d’un grandiloquent « Avis à la population ». Un peu lourd et suranné tout cela ! Pour prendre un autre exemple, Alain Suguenot, maire de Beaune, quant à lui, annonce plus simplement le 18, sur son site Facebook, sa participation à la manifestation du 19 septembre ! On n’a rien vu de tel à Auxonne !

Il importe toutefois de relativiser en précisant que ce nombre de « 432 000 € en moins », qui n’est pas mis en perspective et en situation de façon précise dans l’article, c’est un peu la sardine qui bouche le Vieux Port ! Mais Monsieur Langlois ne nous a-t-il pas habitués depuis longtemps au maniement du flou et l’imprécision ?

Le procès-verbal du Conseil municipal du 8 avril dernier, dans ses pages 18 et 19, semblerait plutôt indiquer un consensus pour « 64 000 € » en moins entre 2014 à 2015. Ces « 432 000 € en moins » se situent donc dans le même registre d’exagération que le fameux « Leclerc arrive avec 250 emplois d’ici 24 mois » du Bien public du 26 mars 2009 !

À ce propos, si les dotations de l’État baissent pour notre commune, ça va beaucoup mieux en matière de manne privée. En effet, grâce à la diligence et surtout à la discrétion de notre maire, notre ville devrait bientôt bénéficier d’importants investissements privés sur la zone du Charmoy.

2471 jours après le « vote négatif fondateur », c’est-à-dire, après bientôt sept ans de péripéties et de rebondissements, voilà sans doute enfin venu le temps des annonces crédibles concernant le « magasin Leclerc ». Le fervent défenseur du projet s’en réjouit, qui déclare : « l’ouverture devrait se faire en décembre ».

Le jour n’est pas encore précisément fixé. Nous suggérons, quant à nous, le 17, jour anniversaire du vote négatif fondateur du 17 décembre 2008. Ce serait un choix idéal qui marquerait la constance et la cohérence des choix de nos représentants élus, du Président de la République, au maire d’un bourg de la ruralité.

ANNIVERSAIRE D’UN VOTE POUR RIEN - du 17 DÉCEMBRE 2014

Une chose apparaît probable, sinon souhaitable, c’est que le bon peuple des consultés de 2010 est à peu près sûr maintenant de pouvoir reprendre en chœur autour de la dinde en promo : « Il est né le divin HYPER ! ». Pour le bon peuple des consultés de 2010, à grand renfort de publicité de LURE, ce sera la fête et les lendemains qui chantent ! Au centre-ville, les lendemains de fête risquent sans doute d’être moins réjouissants !

Pourtant, on nous répète depuis longtemps qu’une des conséquences de cette ouverture, et pas la moindre, devrait être la création d’emplois. Sur ce chapitre, le tenant et décideur local du projet, se montre cette fois bien peu disert. En effet, loin de nous faire un coup de com, il déclare assez platement et sans grande conviction : « Niveau recrutement, il doit se tenir en octobre ou novembre avec Pôle emploi. Plusieurs dizaines de postes doivent être pourvus »

Un peu de tenue, voyons ! Un peu de charisme ! Il faut montrer plus de conviction, que diable ! Notre décideur et son Hypermania auraient-ils pris un sérieux coup de vieux ! C’est vrai que comme dit la chanson : « Avec le temps va, tout s’en va » ! Et l’excitation fébrile qui était de mise dans le célèbre article du Bien public du 26 mars 2009 – oui, vous vous rappelez « Leclerc arrive avec 250 emplois d’ici 24 mois » ! – aurait-elle fait place discrètement, sous la moustache, à une moue désabusée !!!

En attendant lisez et relisez « Leclerc arrive avec 250 emplois d’ici 24 mois » et le « blog » du grand débat, depuis prudemment passé aux oubliettes !!!

LA BONNE BLAGUE DU BLOG - du 22 FÉVRIER 2015

Où sont donc passées les vibrantes promesses d’ Inf’Auxonne N° 25 de mai 2009, impeccable catéchisme pro-LECLERC, dans les colonnes duquel notre rédacteur en chef, houlette en main, se démenait et se montrait nettement plus convaincant qu’aujourd’hui :

« Combien d’emplois seront-ils créés ?

Outre les répercussions économiques directement liées aux travaux qui dureront environ 18 mois (marchés à portée des entreprises locales, logement et consommation des ouvriers …), environ 250 emplois « équivalents temps plein » pérennes seront créés sur la zone ».

« 250 emplois pérennes ». Tu parles !!

Faudrait-il en conclure que les offres d’emplois des investisseurs privés, vrais créateurs de richesse, selon le discours en vogue, connaîtraient le même fléchissement que les dotations de l’État aux Communes ?

Si ces dotations fléchissent, c’est peut-être parce que l’État n’en peut plus d’arroser et de faire des cadeaux aux patrons pour qu’ils créent de l’emploi à bon compte et aux frais du contribuable.

Et puis, pour en revenir à la dernière déclaration en date de notre premier édile : « Niveau recrutement, il doit se tenir en octobre ou novembre avec Pôle emploi…» Personne de charitable ne lui a donc soufflé, que par les temps qui courent, la référence à Pôle emploi n’est peut être pas forcément des plus opportunes. Essayez donc de taper Leclerc et Pôle emploi sur Google

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/distribution/20141120trib641b2e20b/comment-e-leclerc-profiterait-des-aides-de-pole-emploi.html

Un effort national est sans doute fait pour l’Emploi, mais à la fin des fins, on voudrait bien savoir à qui profite-t-il vraiment ?

Une petite lueur d’optimisme pour conclure. S’il reste encore à démontrer au Savant Cosinus que la statistique du chômage à Auxonne sera significativement améliorée par l’ouverture de l’hyper LECLERC, une chose est sûre au moins, c’est qu’en matière de densité commerciale alimentaire, notre commune est sûre de tenir le bon bout avec bientôt une densité commerciale en grandes surfaces alimentaires supérieure à 600 m² pour 1000 habitants, soit le double de la moyenne nationale ! Au niveau des normes d’accessibilité aux rayons alimentaires de la grande distribution, il n’y a guère que Champagnole qui fasse mieux ! Merci Monsieur Langlois, des linéaires vous êtes le roi !

DENSITÉ COMMERCIALE ALIMENTAIRE - du 28 SEPTEMBRE 2014

« AU CHARMOY, COMBIEN D’EMPLOIS, MONSIEUR LANGLOIS ?» - du 24 SEPTEMBRE 2015 (J+2472 après le vote négatif fondateur)

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 24 septembre 2015 (J+2472 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de Presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse