Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

14 avril 2015 2 14 /04 /avril /2015 09:14

VIES PARALLÈLES (2) : LES PARIS STUPIDES - du 14 AVRIL 2015 (J+2309 après le vote négatif fondateur)

Nous dédions cet article aux courageux personnels du Casino de Champagnole qui osent contredire certains discours « mortels »

       Après notre impromptu hôtelier, nous reprenons  aujourd’hui notre étude comparative d’Auxonne et Champagnole. Notre premier article sur le sujet, « Vies parallèles (1) », tout en soulignant les traits qui les différencient, avait dégagé une inclination commune des deux premiers magistrats des deux villes : celle à multiplier hors-de-propos le nombre de grandes surfaces – et tout particulièrement de grandes surfaces à dominante alimentaire  – sur leurs communes.

       Dans cette course, Champagnole est d’ailleurs en avance sur Auxonne. Le Progrès du mardi 31 mars, qui nous a inspiré cet article,  nous apprend, en effet, en page 30 que 7 grandes surfaces sont actuellement implantées à Champagnole : « Aldi, Casino, Colruyt, Intermarché, Leclerc, Lidl et Super U ». À Auxonne, nous n’en comptons, pour l’instant, que 4 : Casino, Intermarché, Lidl et Netto.

      Mais ces bilans vont bientôt changer. C’est déjà certain pour Champagnole, Casino devant très bientôt disparaître de la liste. Probable, dans un avenir plus ou moins éloigné, pour Auxonne où l’enseigne Leclerc, bénéficiant depuis sept ans du soutien aveugle et inconditionnel du maire, risque bien de parvenir à ses fins.

    Le Progrès du mardi 31 mars dernier titrait en page 30 à la rubrique Champagnole « Le passage de Casino sous l’enseigne Leader Price inquiète les salariés ». En effet « Casino deviendra Leader Price, et cela dès le mois de mai » explique Patrice Tissot, délégué du personnel du magasin,  qui voit dans cette mutation le premier effet « d’une course folle aux commerces qui ne crée pas d’emplois mais en supprime ». Patrice Tissot rappelle : « Nous étions 29 salariés lorsque Super U s’est agrandi avec son village U en 2012. Nous sommes 17, aujourd’hui, en comptant la jeune apprentie ». La station-service du supermarché est déjà en cours de démantèlement. Pour le personnel, le changement d’enseigne est bien une fermeture : « Ce n’est pas un transfert. C’est la fin de Casino [N.D.L.R. « Chantecler » : c’est nous qui soulignons] et la création d’un Leader Price. Pour l’instant, nous avons la chance d’avoir ce repreneur pour sauver nos emplois. Mais le problème reste entier. Forcément, il y a une grande surface qui cédera. Sans parler des commerces du centre-ville [N.D.L.R. « Chantecler » : c’est nous qui soulignons] ».

     Et Patrick Tissot de poursuivre : « L’attractivité souhaitée au départ devient un piège mortel pour tous les commerçants de la ville  [N.D.L.R. « Chantecler » : c’est nous qui soulignons] »

    Il peut être utile de confronter ce discours d’un responsable syndical confronté dans l’urgence, avec ses collègues, à la réalité des faits, et les éléments de langage, téléphonés et peu crédibles que le maire d’Auxonne et ses adjoints ont sans doute rapportés de leurs visites en Haute-Saône… : « Notre pari est de dire : si nous avons une grande surface, cela va attirer du monde, si les gens viennent à la grande surface, ils peuvent en profiter pour faire d’autres courses, d’autres achats sur la ville » (déclaration sur FR3 le 22 octobre dernier) . Voilà un discours stéréotypé que nos recherches nous ont amené à retrouver partout où une grande surface voulait s’installer avec la bénédiction du maire.

    Comment ne pas mettre en parallèle ce discours formaté avec celui relevé sur un tract de la mémorable consultation de juin 2010 imprimé par l’AAC (Auxonne Avenir Consommateurs), association-croupion créée pour la circonstance, et dont le Président est entré depuis au conseil municipal.

 

A Star Is Born !!!

A Star Is Born !!!

    Nous vous livrons la profonde « pensée » du Président de cette association-croupion, exprimée dans un tract diffusé lors de la consultation de juin 2010, en parallèle avec l’affichage intensif des OUI imprimés à LURE :

   « Je pense que commercialement, il y a de la place pour tout le monde, et que, s’ils savent s’adapter, les commerçants de centre ville profiteront de la nouvelle clientèle qui arrivera de l’extérieur pour s’approvisionner sur la zone commerciale »

       C’est clair, on reconnaît le même disque « La Voix de son Maître ». Vous en doutez encore ? Alors, écoutez…. et comparez !

        « Il existait des petits commerces et il existe toujours des petits commerces à Wasselonne et il existera toujours des petits commerces à Wasselonne. L’implantation [de ce magasin] est pour sédentariser les consommateurs sur certaines familles de produits, mais ces gens-là qui vont rester sur la commune iront dans ces commerces-là consommer des produits que nous, on peut peut-être pas offrir, que nous on n’a pas dans les rayons parce-que ça reste un petit hypermarché, ou parce-que les gens ont ces affinités-là. Donc, les petits commerces, j’espère et j’en suis persuadé, profiteront de cette sédentarisation des clients. »

     Voilà un discours qui fait autorité, puisqu’il a été prononcé le 24 avril 2014, au LECLERC de Wasselonne (Bas-Rhin),  par le patron  de ce LECLERC, qui s’exprimait ce jour-là après MEL venu inaugurer son magasin, enfin ouvert après plus de dix années de procédures.

http://www.wat.tv/video/michel-edouard-leclerc-passage-6rkn7_3klpr_.html

        Apparemment, tous ces discours stéréotypés et  lénifiants ne semblent pas avoir rassuré, jusqu’à présent, les personnels du Casino de Champagnole ainsi que les commerçants du centre-ville.

      Et le consommateur, ce soi-disant « consomm’acteur » qu’est censé défendre l’association-croupion AAC, déclarée en Préfecture en janvier 2010, montée en épingle par l’équipe Langlois (voir le texte de notre illustration ci-dessus : « A Star Is Born !!! »,  tirée d’Inf’auxonne N° 27 de janvier 2010 p. 2) et finalement mise en veilleuse depuis sa contribution à la CNAC du 17 janvier 2012, le vrai consommateur, je le répète, que devient-il dans tout cela ?

       Plus soucieuse sans doute de ce vrai consommateur, que notre Président auxonnais de l’association-croupion AAC, assistant désormais silencieux et bien sage aux séances du Conseil municipal, une employée du Casino de Champagnole déclare : « Nos clients sont fidèles et nous les en remercions. […]. On sait que nos clients, souvent des personnes âgées, très attachées à Casino seront désappointés. On pourrait se taire, mais il faut que nos clients soient informés des changements »

      Madame, vous faites bien de ne pas vous taire et votre déclaration vous honore ! Elle réjouira sans doute tous/tes les Auxonnais(e)s lassé(e)s de l’enfumage qu’ils subissent depuis bientôt sept ans à propos d’une  prétendue « attractivité » ! Cette « attractivité souhaitée au départ  [et qui au bout du compte] devient un piège mortel pour tous les commerçants de la ville » dont l’article du Progrès nous informe que tel est déjà le cas à Champagnole !

Paris d'en haut, paris d'en bas !

Paris d'en haut, paris d'en bas !

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 14 Avril 2015  (J+2309 après le vote négatif fondateur)

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres